C\
Le camp militaire de « Sissonne »

1892 Les fermes du camp

Les fermes avant la création du camp.

A la création du Camp, il faut s'imaginer un paysage où, quelque soit l'endroit où porte le regard, il apparaît un moulin à vent.

La future emprise du camp se compose de quelques grands bois comme le bois des Vuides Granges, le bois de La Motte et le bois de l'Echelle et de petits bois, de terres cultivées et de prairies artificielles destinées à l'élevage.

Présence particulièrement importante des bouleaux qui se développent facilement sur les terrains pauvres.

Les 4.000 moutons de la commune de Sissonne et ceux des communes environnantes paissent sur ces plaines. En 1884, le total des moutons des communes de Sissonne, Lappion, La Selve, Nizy-le-Comte et Saint-Erme se monte à 13.830.

La plus grande partie du futur Camp se trouve sur la commune de Sissonne, viennent ensuite les communes de Lappion, La Selve, Nizy-le-Comte, La Malmaison, Amifontaine et Saint-Erme.

Cinq fermes, plus ou moins importantes, toutes situées en zone sud du Camp, sont implantées sur ce secteur :

- Buchancourt,
- Jeoffrécourt,
- Le Buisson,
- Macquigny
- Solféricourt


ainsi qu'un moulin à la carrière Buhaut. A ces fermes, il faut ajouter celle de Fleuricourt, qui restera une enclave, située sur la commune d'Amifontaine.

 

Voir détails sur Buchancourt

 

Buchancourt
Voir détails sur Jeoffrécourt

 

Jeoffrécourt (Col. Doncoeur)
Voir détails sur Le Buisson

 

Le Buisson
Voir détails sur Macquigny

 

Macquigny
Voir détails sur Solféricourt

 

Solféricourt

 

Les fermes dans le camp :


- Buchancourt,
- Jeoffrécourt,
- Le Buisson,
- Macquigny
- Solféricourt


Recherches : JF MARTIN - M BERRIOT

Mise en page : PH

Les cartes postales du camp

Je veux compléter / corriger cette page par courriel
© Site du Club Informatique Ademir. Dernière modification le 12/12/2015 à 16:17