L\

Portraits d'américains

Sissonne était un lieu de repos et de détente (Rest and Relaxation , R & R) pour le 508e PIR (Parachute Infantry Regiment) (Voir Historique) . Le régiment est rassemblé au camp de Sissonne. L'ancien camp de l'armée française avait abrité des unités de l'armée allemande pendant l'occupation. Plus tard, la 82e Airborne (division aéroportée) (Voir Historique) bivouaquait là pour leur "repos et détente" qui a été brutalement interrompu quand la 82e a été déployée pour participer aux combats de l'hiver dans la Bataille des Ardennes.

Un élément clé lié à l'arrivée la 82e de Sissonne a été le 242e General Hospital, une unité composée de plus de 600 membres du personnel médical, dont 100 infirmières. Il y avait une vingtaine d'hôpitaux militaires similaires en France, situés à l'arrière, généralement 30 à 40 km en arrière de l'hôpital d'évacuation. La chirurgie n'était pas pratiquée dans les avant-postes mais plutôt dans ces hôpitaux généraux plus performants. Probablement quelques-uns des hommes de la 508ème y ont été traités pour des blessures subies lors de la Bataille des Ardennes.

Les portraits

Pendant leur repos à Sissonne, de nombreux soldats se faisaient "tirer le portraits" pour envoyer à leur famille. Ces photos étaient tirées au format "carte postale", les collectionneurs les appellent "Photos-cartes".
Nombreux ont été pris avec le même décor, un faux puit ou un claustra en arceaux de faux bois, servant de décor extérieur, situé dans le jardin du photographe Lefèvre, dans l'actuelle rue du Général Leclerc. Le claustra est fabriqué selon la méthode dite du « Rusticage ». Les éléments de décor sont constitués d'une armature de fer (fer à béton et grillage) recouverte d'une couche de béton et/ou de ciment. Le revêtement est ensuite façonné à la main pour y dessiner les veines et les noeuds du bois. Chaque ouvrage est une oeuvre d'art unique.

On peut distinguer deux époques différentes pour les photos :
L’une dans la neige, en novembre 1944, avant le départ pour la bataille des Ardennes.
L’autre, au printemps 1945, au retour de cette même bataille, avant le départ en Allemagne.

La plupart des soldats font partie du 508e Régiment d’Infanterie Parachutiste, rattaché à la 82e Division Parachutiste, reconnaissables à leur insigne de manche et au brevet parachutiste porté sur la poitrine.

Voici quelques-uns de ces portraits,

 

Angelo Greco - hiver 44-45Greco était un musicien professionnel avant la guerre et jouait dans la musique du 508e PIR.
LawrenceHiver 44-45. On ne sait pas si ce surnom de 'Lawrence' était son prénom ou son nom de famille.
Buron Dewell Jeffcoat (au centre)a été appelé 'De' ou 'Jeff' à la fin de la guerre. Il a servi dans les Ardennes et la garde d'honneur à Francfort où il a construit une bibliothèque pour le général Eisenhower.

 

Pfc Edward M. Rusch - 1944
Gordon C. Johnson - 1944Johnson était du Dakota du Nord.
PFC Bill Lamberson

 

Sgt James Hutto and Cpl Andrew Downer
Troy Newman, Fayette O. Richardson and Hank Gavazza - Novembre 44(Photo prêtée par Jon Richardson)
Andrew W LOEWI+ 5 janvier 1945

 



Capt. Wayne W Pierce
Walter Hughes, I/504
Capt. Wayne W Pierce (à gauche)

 

Edwin Alexander paratrooper au 307th AEB... pas le premier venu puisqu'il s'agit du jeune frère de Mark Alexander (CO 1/505PIR puis 1/508...)
Pvt Freeland et Zimmerman à Sissonnejuin 45
Léonard Weinstein, co/G 325 GIR

 

Robert C.Ramsey
Alfred W.Raymond 508 Parachute Infantry Regiment (HQ Company 2 Bn)
George E.Krixer 508 Parachute Infantry Regiment (Company B)

 

Marshall (opérateur radio Bataille des Ardennes) et Pvt. Hugh Gordon
Sgt William F. Knapp, John Payet, Frank R. Hernandez
Lts Maurice Edwin 'Ed' Wheelock et James Mulligan

 

Lts Ed Wheelock and James J. Mulligan
Second Lieutenant Lloyd L. Polette 82nd Airborne Div., 508th PIR, 2nd Bn, F Co
Lt Ed Whitlock a reçu la Bronze Star Medal

 

Pvt Robert A Rosario 325 GIR compagny A
Hubert Kendall I 504th
Hubert Kendall I 504th

 

Gordon H. Cullings
Pvt Dick Clark
Pvt John Edward Payet compagny B

 

Norman J. Deere SERVICE COMPANY
John J Ernest 508 Pir
pathfinder de la premiere heure Francis M LAMOUREUX du G 508

 

Cpl Albert E. Williams HQ COMPANY, 2nd BATTALION
pfc Wilbur T Fields 325 GIR Srvc Co
Walter Carlson et Howard Coffey

 

Norman J. Deere
Buron Dewell Jeffcoat (au centre)
Gordon Mahan, I Co and Charles Ellis, C Co

 

Mike Freeland and Bob Quinn
2/Lt John G Branca Jr - 504th PIR Co C

 


Inconnus

Inconnu - 1944
Inconnus
Le même avec 2 autres

 

Inconnus au 325th
Inconnu
Inconnus au 508th troopers

 

Inconnu
Inconnu
Inconnu

 

Inconnu
Inconnu
Inconnu

 

Inconnus
Inconnus
Inconnus

Tous le même décor.

Il n'y a pas que les soldats américains qui se sont fait photographier devant ce puit. Nous avons retrouvé deux photos datant de 1945. Merci à Claudine O, la petite fille en robe blanche.

Toujours le même décor !
Toujours le même puit !

Et aujourd'hui ?

Les photos précédentes ont été prises chez "Lefèvre" photographe à Sissonne. Plus de 65 ans plus tard, le puit qui sert de décor existe toujours. Il se trouve derrière la maison au 39 de la rue du général Leclerc.


Le puits de nos jours

2007 : De retour pour une visite

Glen Brady

Glen Brady (habitant d'Oklahoma City) et ses amis Ernie Fazio et Bill Mata ont été très chaleureusement reçus le 2 Juillet 2007 par le Capitaine Alain Poggiale, Officier Supérieur Adjoint du Centre d'Entraînement aux actions en Zone Urbaine (CENZUB) de Sissonne. Accompagnés de Jean-François Martin et Marc Berriot, passionnés de l'histoire de Sissonne, ils ont pu se rendre sur le terrain et voir les lieux où était implanté à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale le "Camp Oklahoma City" de la 82ème Division Aéroportée Américaine.

Glen Brady avec le capitaine Alain Poggiale

Le camp d'Oklaoma city était implanté entre La Maison bleue (St-Erme gare) et l'ancienne ferme de Fleuricourt, en bordure de la route de La Malmaison.

Vue aérienne du camp d'Oklaoma-city
Le plan du camp d'Oklaoma-city

Février 2012 : Courrier surprise

D'autres traces persistent

Il n'y a pas que les photos pour garder le souvenir du passé. Il existe des moyens de marquer son passage que les hommes utilisent depuis les époques les plus reculées.
C'est ainsi que l'on peut trouver (entre autre), dans le clocher de l'église, un graffiti qui nous rappelle aussi le passage des américains en 1944.

Graffiti

Sur celui-ci, on peut lire :
1944
Walter V Burrows
Pittsburgh, PA
United states of América
(PA est l'abréviation pour Pennsylvanie)

cette fiche correspond peut-être au même personnage.

 


Sources : Site du 508e PIR
                  site du laonnois

Documentation : Jean-François Martin

                 Merci à "Paulo"

Mise en page : P.H.


Je veux compléter / corriger cette page par courriel
© Site du Club Informatique Ademir. Dernière modification le 14/12/2015 à 18:49