L\
Le camp militaire de « Sissonne »

1944 Le crash au 508e PIR

Parachutage

14 et 15 MARS 1945

Les parachutistes américains du 508e Régiment d'Infanterie Parachutiste, appartenant à la 82e division, sautent d'avions de transport Douglas C-47 Dakota pour un saut d'entraînement de masse, au-dessus de la DZ du Camp de Sissonne.

Le lieutenant John P. Foley
William P. Brown of Detroit,

Mardi 14 mars au matin à Sissonne, embarquement en véhicules d'un groupe d'environ 450 hommes, composé par le premier bataillon et la Compagnie de commandement, pour décollage de Reims (sans doute la base 112) à partir d'une quarantaine d'avions C47 DAKOTA du 90e escadron d'aviation de transport de troupe US. Destination la zone de saut du Camp de Sissonne.

 





L'un des derniers avions C-47 perd son hélice droite, au-dessus de la zone de saut. Les parachutistes sautent de l'avion. En perdant de l'altitude l'avion heurte plusieurs parachutistes, appartenant à la Compagnie de Commandement HQ1 qui sautaient d'avions précédents. Certains d'entre eux restent accrochés à l'appareil et sont précipités au sol avec l'avion. A l'impact au sol, l'appareil explose entrainant le décès des quatre hommes d'équipage et de sept parachutistes. En outre, Pvt. CL Clemons, de l'HQ1, est tué, son parachute ne s'étant pas ouvert.

Pour ce saut, Bernard Levin, se trouve à bord du Dakota qui va perdre son hélice. Il ne porte pas de parachute et emporte son carnet de dessins pour faire des croquis du saut. A l'occasion il croque Ed LUCZAJ qui se souvient que LEVIN l'avait utilisé comme modèle. Une fois les parachutistes accrochés Bernard Levin s'installe dans la cabine pour laisser la voie libre aux sauteurs, dans la carlingue. Il sera tué avec l'équipage à l'impact.

Un des soldats tués, Alfred VAUGHAN, a eu un frère stationné à proximité de Reims, qui est venu à la zone de largage pour assister au saut. Ed UCZAJ a le triste devoir d'annoncer au frère qu'Alfred Vaughan a été tué dans l'accident.

Les survivants.

Dans le C47 qui va perdre son hélice se trouvent, entre autres, le lieutenant Charles YATES, Léon Israël MASON, Stanley KASS et Edwin LUCZAJ.

Le lieutenant YATES, raconte qu'à la perte de l'hélice, la carlingue du C-47 est entaillée. Les parachutistes tombent dans la carlingue, il les aide pour sortir de l'appareil, deux hommes sont coincés à la porte en ayant voulu sortir en même temps. Personne ne sait pourquoi la carlingue a été tronçonnée, il est probable qu'en descendant à travers les parachutistes, l'avion a dû attraper des parachutistes. Dernier du groupe de saut, il sort de l'avion, mais se trouve frappé par l'empennage. YATES a la jambe gauche cassée en cinq endroits. En levant les yeux, il voit son parachute qui est ouvert de seulement six pieds de diamètre environ, et qu'il descend plus rapidement que les parachutistes autour de lui. Il tire son parachute de réserve qui s'ouvre très bas. En regardant le sol qui semble venir très vite, il voit que l'atterrissage va être brutal. Il tire sa jambe gauche cassée aussi haut qu'il le peut, et se prépare à prendre tout le choc sur sa jambe droite. L'atterrissage est brutal. Les gars qui sont venus le voir à l'hôpital lui ont dit que le parachute de réserve s'était ouvert juste avant qu'il ne frappe le sol.

Le parachute de Richard "Dick" STEDMAN a été accroché par l'empennage pendant toute la descente et malgré cela, il a survécu. STEDMAN raconte qu'il se souvient de l'accrochage de la sangle et d'avoir sauté de l'avion, et puis qu'il s'est réveillé à l'hôpital avec une commotion cérébrale légère. On lui a dit que son parachute s'était pris sur la queue de l'avion et qu'il était tombé libre juste avant que l'avion ne touche le sol ».

Le parachute de Richard 'Dick' STEDMAN est encore accroché à l'empennage.

L'avion brûle au sol, à gauche une ambulance en cours d'intervention.


MARLENE DIETRICH.

La scène se passe sous les yeux de l'actrice Marlene Dietrich, invitée d'honneur, qui est présente au Camp de Sissonne avec un groupe de l'USO.

Pendant deux longues tournées pour l'USO en 1944 et 1945, elle se produit pour les troupes sur tous les fronts : Algérie, Italie, Angleterre, France et Allemagne. Lorsqu'on lui a demandé pourquoi elle avait fait cela, en dépit du danger évident, elle répondit "par décence".


Le United Service Organisations Inc (USO) est un organisme privé, sans but lucratif, qui fournit des services et des loisirs pour le moral des militaires des Etats-Unis.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'USO est devenu le GI's "home away from home" et a commencé une tradition de divertir les troupes qui se poursuit aujourd'hui. Participer à l'USO a été l'un des nombreux moyens par lesquels la nation soutenait l'effort de guerre, avec près de 1,5 millions d'Américains ayant offert leurs services d'une certaine façon.

Marvin SILVER et Marlène DIETRICH

Marvin SILVER du Service Co, au cours d'un déjeuner spécial au Camp de Sissonne en compagnie de Marlène DIETRICH au camp pour le saut qui a eu lieu en son honneur. Photo collection M. SILVER.

 

Marlene DIETRICH, comme tout bon soldat GI après avoir terminé son repas, lave ses gamelles.

Elle a reçu la médaille de la Liberté par les Etats-Unis en 1947 et la Légion d'honneur par le gouvernement français en reconnaissance de son travail en temps de guerre.


Bilan du crash

Liste des sept parachutistes morts le 14 mars 1945Lieu d'inhumation
Lieutenant Nick C. EMANUELOriginaire de New York. Sépulture non localisée, pas de photo.
Soldat de première classe Charles Under BAGGAGE, Jr.*Volontaire parachutiste indien Sioux de la tribu Oglala section B, du site 3 de la Black Hills National Cimetière, Fort Meade, Sturgis, Dakota du Sud.
Soldat de première classe Alfred J. VAUGHANOriginaire d' d'Oakland, Michigan. Sépulture non localisée, pas de photo.
Soldat de première classe Charles L. CLEMONSenterré en Californie, pas de photo.
Soldat de première classe Luther M. TILLERY Grove Hill Memorial Park, Dallas, Texas.
Soldat de première classe Bernard LEVIN Bernard Levin n'était pas équipé de parachute lors de ce vol. Il faisait des dessins du saut sur son carnet de croquis. section 12, parcelle 7026 , cimetière National Arlington, Virginie
Soldat de première classe George W. WALL cimetière de Forest Hill à Birmingham. Alabama.
 

A cette liste il faut ajouter les quatre membres de l'équipage du 90e escadron d'aviation de transport de troupe.

 

 Lieu d'inhumation
Lieutenant Forrest R. Van SLYKE, pilote 
Sous/Lieutenant Lionel M. RICHARDS, Conférence des Parties 
T / Sgt. Walter K. KEEFE, C / CEpinal A-13-64
Sergent-chef Friedhelm A. ELIAS, R / SEpinal B-42-34

Malgré l'accident le programme est maintenu, le deuxième bataillon saute le 14 après-midi et le troisième bataillon le 15 au matin.
Aucune explication concernant la perte de l'hélice droite de l'appareil.


 

Les cartes postales du camp

 

Recherches : JF MARTIN

Mise en page : PH


Je veux compléter / corriger cette page par courriel
© Site du Club Informatique Ademir. Dernière modification le 14/12/2015 à 18:49