C\
L'Histoire de « Sissonne »

Armoiries de la ville de Sissonne

Ce sont ici les couleurs historiques des armoiries de Sissonne

Description héraldique :

"D'or, au lion d'azur armé et lampasséArmé : avec griffres
Lampassé : langue apparente
de gueulesEn héraldique, les couleurs sont appelées émaux. Ceux-ci sont de 3 types
Les métaux
Argent (ou blanc)
Or (ou jaune)
Les couleurs
Gueule : rouge
Azur : bleu
Sable : noir
Sinople : vert
Les fourrures
Hermine et Contre-hermine
Vair et Contre-vair
 
, chargé d'un croissant d'argent."

Ce sont les armes des seigneurs de Sissonne. Le croissant renversé est le signe de la participation de l'un d'eux à une croisade en terre sainte.

L'écu présenté est "sommé d'une couronne murale d'or" qui est le signe d'une ville fortifiée.

En accessoires : Croix de guerre surmontée, de chaque coté, des palmes du martyr.
La croix de guerre est au rang de l'armée, le plus haut rang et le seul délivré aux communes sinistrées. Le ruban de la croix de guerre porte donc une palme de bronze.

Héraldique : En savoir plus

 

La croix de guerre

La croix de guerre a été décernée à des villes et des villages martyrs, qui ont été détruits, ravagés ou bombardés par l'ennemi. ( 2952 villes ont reçu la Croix de Guerre 1914-1918, décernée toujours avec palme dans ce cas. ) Elle fut attribuée pour la première fois à une ville en octobre 1917, à l'initiative du ministre de la guerre Paul Painlevé. Il s'agit de la ville de Dunkerque. D'autres suivirent jusqu'en 1930.

La Croix de Guerre de Sissonne exposée dans la salle des mariages

"La vaillante sérénité de la population et son ardent patriotisme, la coquetterie qu'elle mettait à supporter de dures épreuves, notamment au mois de septembre 1914 et à l'heure de l'évacuation, ont été, comme ils le méritaient, signalés à l'ordre du jour de l'armée, par arrêté du ministre de la guerre en date du 4 juillet 1921 :
Vaillante cité, dit sa citation, qui a été gravement endommagée, dont les habitants ont supporté avec courage les plus violents bombardements et ont toujours eu une attitude fière et digne et une croyance dans le succès final.

la croix de guerre avec palme, récompense la plus enviée des combattants, peut être suspendue à la pointe du blason de Sissonne, en souvenir des ses anciens seigneurs. Elle associe ainsi à la génération sacrifiée de 1914 toutes celles qui l'ont précédée, les victimes des Vandales, des Anglais, des Espagnols, des cosaques".
Extrait de l'Histoire de Sissonne (Comte Maxime de Sars).

Une représentation de la croix de guerre surplombe le vitrail central du choeur de l'église, derrière le maître-autel.

Description :

Croix de guerre 1914-1918(Recto et verso)

L'insigne

Croix pattéeUne croix pattée est un type de croix dont les bras sont étroits au niveau du centre et larges à la périphérie.
Le nom vient du fait que les bras de la croix font penser à des pattes
en bronze florentin du module de 37 mm, à quatre branches, avec entre celles-ci, deux épées croisées, pointes en haut. .
Gravure du sculpteur Albert BARTHOLOMÉ.

Sur l'avers : dans un médaillon circulaire, l'effigie de la République coiffée d'un bonnet phrygien orné d'une couronne de laurier, est entourée par un anneau portant la légende REPUBLIQUE FRANCAISE.

Sur le revers : dans un médaillon circulaire, les millésimes 1914-1918.

Originellement, sur les premières croix attribuées en 1915, les millésimes inscrits au revers sont 1914-1915, mais la guerre s'étant hélas prolongée trois années supplémentaires, il est possible de trouver des croix avec les millésimes 1914-1916, 1914-1917 et enfin 1914-1918. Le choix du modèle fit l'objet d'un concours ouvert à tous les médaillistes, graveurs et sculpteurs de France.
Le modèle retenu ( présenté par le Syndicat des Fabricants d'Ordres ) a soulevé des critiques visant sa forme qui rappelait un peu trop selon certains, la forme des décorations allemandes ( croix de fer, croix du mérite militaire, etc. ).

Le ruban

Largeur de 37 mm.
Vert traversé par 5 raies verticales rouges de 1,5 mm, avec sur chaque bord un liséréLiséré :
Ruban fort étroit, Fleur dont on borde une étoffe, un habit. Raie de lis étroite, bordant une étoffe d'une autre couleur
rouge de 1 mm.
Ce sont globalement les caractéristiques du ruban de la Médaille de Sainte-HélèneLa médaille de Sainte Hélène fut attribuée par Napoléon III aux poilus de la Grande Armée encore vivants en 1857.; tel que le désirait Maurice BARRÈS, petit-fils d'un officier de la Grande Armée.

La croix de guerre : En savoir plus

Sources : Wikipedia - Le livre de Sissonne
Dessin : René Trochon de Lorière - Retouche PH.

Mise en page PH.

 


Je veux compléter / corriger cette page par courriel
© Site du Club Informatique Ademir. Dernière modification le 19/03/2013 à 10:55